Mise en série de photographies illustrant l'évolution de la distance à la foule mise en place par les présidents.

  • 1888, Carnot, une image typique des visites : une rue décorée, un cortège entre deux haies.
    .

  • 1892, une haie en l'honneur de sadi Carnot, incarnation de la République dont le public ne ferait que célèbrer les vertus.
    .

  • 1907, Fallières à Lyon : une représentation démultipliée et parfaite du passage en revue des populations sagement rangées en deux files ordonnées.
    .
    .
    .
    .

  • 1910, une haie de spectateurs saluant, à bonne distance, le passage d'Armand Fallières à Bordeaux en 1910.
    .

  • 1927, visite à l'hôpital de Lille : gaston Doumergue salue l'alignement des chefs de clinique, internes et Soeurs Augustines (L'Illustration n°4388 du 9 avril 1927).
    .

  • 1933, visite de Lebrun dans un sanatorium bisontin, suivant un modèle encore fréquent aujourd'hui après une catastrophe : revue lits et des malades (L'Illustration n°4714 du 8 juillet 1933).
    .

  • 1932, visite de Lebrun à Nancy. Cortège présidentiel et haies d'honneur dans la cour de son ancien lycée (L'Illustration n°4680 du 12 novembre 1932).
    .

  • 1913, schéma du cortège officiel de Poincaré à Périgueux : où l'on s'aperçoit combien le président est difficile à apercevoir, et combien l'organisation du cortège officiel préforme (ou conserve) le principe de la haie et du passage en revue.
    .

  • 1924, idem pour le cortège officiel de Millerand à Strasbourg.
    .

  • 1939, une mise en forme des schémas précédents avec le cortège de Lebrun à Saint-Brieuc. Représentation paradigmatique du passage en revue entre deux haies
    .

  • Par contraste, voir par exemple cette photographie d'une campagne électorale d'Aristide Briand en 1931 dans le Sud-Ouest. L'homme politique est perdu au coeur d'une masse désordonnée. Le cortège électoral accompagne la voiture plus qu'il ne fait honneur.
    .

  • 1940, le basculement pétainiste, dans la volonté sinon encore pleinement dans les formes : le maréchal "parle aux ouvriers" dit la légende de la photographie tirée de la brochure largement diffusée rassemblant ses « appels » (Le Maréchal de France Philippe Pétain. Chef de l'Etat Français, octobre à décembre 1940, avec un article de Jean Masson intitulé « Les voyages du Maréchal », p. 35-48, p. 9 pour la photographie).
    .
    Plus loin, bien que la photographie ne le montre guère (au moins à nos yeux chiraquiens, mais peut-être est-ce la foule qui n'est pas encore habituée à un tel rapprochement ?), il "prend contact directement avec la foule" (ibid., p. 48).
    .

  • 1947, visite de Vincent Auriol en Savoie. Où l'on retrouve (provisoirement) les traditionnelles haies saluées à distance.
    .

  • 1959, un résidu de revue ?
    .

  • 10 mai 1959, Tours ou le modèle du bain de foule gaullien. La rupture des rangs devient présidentielle.
    .

  • Février 1969, visite gaullienne lors de la tournée d'adieux bretonne (Quimper). Les haies ont désormais disparu : les mains tendues et serrées sont désormais au premier plan, physiquement et hiérarchiquement.
    .

  • 1987, visite de François Mitterrand en Basse-Normandie (Caen, le 13 juin). Les mains effleurées toujours, la rose sans le poing en plus.
    .

  • Série de gros plans typiques des mains chiraquiennes
    1996, visite à Amiens (Libération du 26 avril).
    .
    1997, visite à Troyes (L'Est-Eclair du 23 septembre).
    .
    1997, voeux à Tulle (Libération du 15 janvier).
    .
    1998, visite à Angers, (Ouest-France du 26 mai).
    .
    1999, visite à Saint-Denis de la Réunion (Le Parisien du 3 décembre).
    .
    1999, visite à Saint-Denis de la Réunion (Libération du 3 décembre).
    .
    2001, visite à Perpignan (Libération du 3 décembre).
    .

  • Actualités

    Mariot: En savoir plus...

    [Webmestre]

    [Fil rss]

    [V. 0.60]
    HOP
    HTML Organisé par le PHP
    Système d'aide à la publication sur Internet


    0053.62
    clics / mois.